À la découverte des travaux écologiques

Le plus grand nombre aspire à vivre dans un environnement énergétiquement performant et confortable. C'est la raison pour laquelle les experts du domaine du bâtiment accordent une plus grande importance aux méthodes de construction qui respectent l'environnement. L'écoconstruction ou construction durable est l'une des approches les plus couramment employées à l'heure actuelle. Née il y a environ 50 ans, elle est connue pour ses multiples qualités. Voici les informations essentielles concernant ce mode de construction.

Description de l’éco-construction 

En France, la construction de bâtiments écologiques est soutenue dans le cadre de la lutte contre le réchauffement climatique. Les constructeurs doivent se conformer à des normes qui ont été mises en place. Ces derniers ont donc développé des méthodes constructives qui permettent de satisfaire aux exigences établies par la loi. Ainsi, l'éco construction avec travaux.eco apparaît comme une approche efficace et bénéfique.

A découvrir également : Comment choisir la bonne teinte de peinture pour une façade extérieure ?

Construction durable : les principes

La Green Building n'est pas une simple méthode de construction. C'est une attitude responsable adoptée par tous les acteurs responsables de la réalisation des travaux écologiques, et ce, depuis le début jusqu'à la fin. En réalité, il est essentiel que ces personnes prennent l'engagement de préserver les ressources telles que :

  • l'eau
  • les matières premières
  • l'énergie. 

Ils doivent aussi minimiser les actions susceptibles de provoquer des émissions de gaz à effet de serre.

Avez-vous vu cela : Menuiserie sur mesure en Auvergne : combien cela coûte ?

De même, ils doivent réduire les déchets afin d'éviter la pollution. En plus de cela, il est essentiel de mettre l'accent sur la santé et le confort des futurs occupants du bâtiment. Dans le but d'accomplir cela, l’usage de matériaux sains est de mise. 

Rendre une maison plus écologique : les étapes

Une maison écologique doit être économe en énergie. Ainsi, la rénovation énergétique est la première phase, mais en suivant des critères spécifiques. Dans cette étape des travaux écologiques, on accorde une grande importance à l'isolation écologique. Ensuite, on choisit un système de chauffage performant qui utilise des énergies renouvelables.

Étape initiale : évaluer votre logement

Chaque projet écologique nécessite une évaluation préalable. Il est souvent préférable de procéder à une rénovation complète pour la partie isolation. Cela permet notamment d'effectuer des travaux d'isolation continue, plus appropriés pour éliminer les ponts thermiques. Cela concerne les connexions entre les murs et la toiture, par exemple. 

Dans le cas d'une rénovation par étapes, il est préférable de se concentrer sur les points faibles de l'habitat, en mettant l'accent sur les segments qui entraînent des déperditions d'énergie :

  • le toit et les murs extérieurs 
  • le système de chauffage en panne
  • les fenêtres simples vitrage.

La deuxième étape : choisir des matériaux écologiques

Il est essentiel de sélectionner des matériaux ayant un impact environnemental réduit pour les travaux écologiques. Pour les murs naturels, on peut ainsi mentionner : 

Les briques de terre crue, l'argile expansée et le béton cellulaire

Les revêtements de sol écolo : parquet en liège, véritable linoléum ou sol en fibres végétales : jonc de mer, sisal

Les revêtements de mur écolo : peinture bio ou papier peint écologique.

La ventilation à prendre en compte

Effectivement, un logement parfaitement isolé requiert un système de ventilation mécanique s'il n'en existe pas déjà. Il n'est pas présent dans la plupart des maisons anciennes, car :

  • l'étanchéité
  • les conduits de cheminée
  • l'ouverture des fenêtres 

Suffisaient à faire circuler l'air dans l'habitat.

À partir des années 60, les grilles d'aération basses et hautes, installées dans les cuisines et les salles de bain, ne permettent pas de faire circuler l'air dans tout le logement. Mettre en place au moins un système de ventilation mécanique contrôlée (VMC) est de rigueur. Cela devra être résolu après les travaux.